Local plebiscites

CO-CARTS

Vehicles for the community

Orizzontale / Lungomare

Acteur

Lungomare, association culturelle. Les designers Angelika Burtscher et Daniele Lupo sont les fondateurs et les co-commissaires de Lungomare depuis 2003 et du studio de design Lupo-Butscher. Chaque année, Lungomare invite des artistes et des designers à Bolzano, au Tyrol du Sud pour s'engager sur le territoire et son histoire, son paysage, sa société et sa culture dans l’objectif de développer des Actions tangibles et tester les relations possibles entre design, architecture, urbanisme, art et théorie. Le duo a aussi co-fondé COSMO en 2015, une plateforme collaborative pour les designers, les artisans locaux et les artisans ayant fui leur pays d'origine.

Orizzontale, collectif d'architectes. Orizzontale est un collectif d'architectes basé à Rome dont le travail croise les champs de l'architecture, de l'urbanisme, de l'art public et de la pratique du bricolage. Depuis 2010, Orizzontale promeut des projets d'espaces relationnels communs, donnant forme à des images de la ville à la fois rejetées et invisibles. Ces projets ont représenté le terrain d'expérimentation de nouveaux types d'interactions, ainsi que des occasions de tester les limites du processus de création architecturale. " 8 ½ ", le théâtre mobile conçu par Orizzontale en 2014, a été récompensé par le prix international du Young Architects Program par le MoMA PS1. En 2018, à la Biennale de Venise, Orizzontale reçoit le "Jeune Talent de l'architecture italienne 2018", qui récompense le meilleur cabinet italien de moins de 35 ans.

Action

Les Co-Carts sont des véhicules-outils pour la communauté. Ils ont été créés dans le cadre de la résidence 2020 du collectif d’architectes Orizzontale au sein de l’association culturelle Lungomare. Les Co-Carts sont des dispositifs pop-up excentriques, ouverts et antiracistes. Ils ne produisent pas de profit personnel et favorisent l'inclusion, ne se contentent pas de créer un espace mais le célèbrent. Ils sont construits pour être manipulés et transformés, pour entrer en synergie les uns avec les autres et avec leur contexte et pour amplifier la relation entre les habitants et la ville. Grâce à eux, l'espace public devient un espace de négociation où, au lieu de la démarcation sociale, les interactions humaines peuvent avoir lieu et où les besoins et les idées peuvent être partagés. Les Co-Carts encouragent la liberté d'opinion, sont multilingues et interculturels. Ils ont le potentiel de transformer l'espace urbain, de donner une chambre d'écho aux voix non entendues et un espace aux actions de collaboration.

Pendant l’ExpoAction les Co-carts seront en Action dans les places et les rues de Bolzano, si la situation sanitaire le permet.

Co-Carts, L'acchiappasogni
. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, L'acchiappasogni
. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, Lo strillone, l'attivista mobile, il faro, la bravetta, l'acchiappasogni
. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, Il faro, detail, 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, L'attivista mobile
. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, Il faro
. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, Il faro. 
Essai de fonctionnement, Bolzano, October 2020. un projet d'orizzontale, avec la permission de Lungomare.
© Giulia Faccin

Co-Carts, workshop,
 Bolzano, Septembre 2020. Un projer d'orizzontale, avec la permission de Lungomare. 
© Claudia Corrent

Co-Carts, workshop,
 Bolzano, Septembre 2020. Un projer d'orizzontale, avec la permission de Lungomare. 
© Claudia Corrent

Co-Carts, workshop,
 Bolzano, Septembre 2020. Un projer d'orizzontale, avec la permission de Lungomare. 
© Claudia Corrent

Co-Carts, workshop,
 Bolzano, Septembre 2020. Un projer d'orizzontale, avec la permission de Lungomare. 
© Claudia Corrent

Manifeste Co-Carts

Un étrange convoi serpente dans la ville :
Il traverse les quartiers, du centre historique aux grands ensembles de logements sociaux, il traverse les les cours intérieures bordées de jardins potagers et parsemés d'espaces publics aujourd'hui vides en raison d'un excès d'interdictions ; il atteint le fleuve, le longe, descend le long des terrains de sport et s'engage dans la rue. Il descend le long des terrains de sport et grimpe sur le flanc de la montagne. Soudain, cette étonnante procession se dissout, les véhicules se dispersent, empruntant des chemins inédits dans le territoire urbain. Ils choisissent de petites ouvertures ou de grands vides où ils s'arrêtent. Ils prennent de la place, s'installent, ils se mettent à l'aise, ils étirent leurs membres, déploient leurs ailes comme des oiseaux prêts à s'envoler, sortent des objets inattendus de leur ventre. Et puis ils se rapprochent les uns des autres, donnant forme à de nouveaux imaginaires.

Petit à petit, une collection de véhicules excentriques, polymorphes se révèle, les Co-Carts. Transitoires, expansifs, perturbateurs. Bruyants et subversifs. Des dispositifs low-tech et outils multifonctionnels, qui contrastent avec la spécificité et l'individualisme des l’automobile. Chacun a sa propre forme et son propre usage qui les distinguent, mais c'est dans leur ensemble qu'ils expriment le mieux leur potentiel. Des modèles singuliers, qui marchent pour revendiquer leur collectivité. Les Co-Carts sont des espaces publics en mouvement, des alter ego errants d'autant de réalités, qui travaillent quotidiennement dans la ville et pour la ville, en construisant des liens, en ouvrant des espaces d'expression, et en donnant la parole à la diversité. Ils souhaitent de nouvelles alliances, proposant des systèmes de gestion et de partage. Ce sont des dispositifs pop-up, construits pour être manipulés et transformés, pour entrer en synergie entre eux et avec leur contexte, et pour amplifier la relation entre les habitants et la ville. Ils collectent des ressources submergées, activent les synapses dormantes d'une intelligence collective prête à être utilisée et à émerger. Ils cherchent des alternatives, suggèrent des possibilités et nous invitent à imaginer de nouveaux pactes sociaux et de nouvelles manières inhabituels de vivre dans la ville.

Co-Carts - des véhicules pour la communauté. Un projet d'orizzontale curaté et produit par Lungomare en collaboration avec Vivi Maso della Pieve / Officine Vispa/ Spazio Autogestito 77 /Fridays for Future Southtyrol

lungomare.org/co-carts

Public Act #1
. Espace délimité. Protection ou exclusion ?

Comme première approche pour sortir de notre état "captif", nous avons donné forme à un environnement délimité. Avec des bandes de signaux un lieu de confrontation a été crée pour réfléchir aux frontières comme zones de protection et d'exclusion. © Claudia Corrent

Public Act #2. 

Espaces libres. Possibilités ou dénis ?



Au cours du deuxième acte public, nous avons réfléchi aux relations que la ville de Bolzano encourage et permet. Nous avons joué avec les règles de distanciation sociale et, à l'aide d'un instrument de dessin, nous avons mesuré et visualisé l'espace.Comment pouvons-nous intéragir les uns avec les autres ? Dans quels espaces de la ville pouvons nous-être des enfants ? © Claudia Corrent

Public Act #3

. Espace domestique et espace saubage. Y-a-t-il un équilibre ?



Le dernier acte a posé des questions à la ville de Bolzano et à ses habitants et à produit une série d'images (voeux). Les fragments recueillis sont une collection d'impression que les habitants de la ville ont partagées avec orizzontale. Quel genre d'images existe-t-il de la ville de Bolzano ? Quelles images pouvons-nous imaginer ? © Claudia Corrent

L‘ACCHIAPPASOGNI


L'Acchiappasogni est composée d’une grande boîte remplie de jeux. Le véhicule peut être escaladé, habitée rempli et démonté. Il se déplace dans la ville et, lorsqu'il décide de s'arrêter, il lui suffit d'ouvrir ses volets pour se transformer en espace de jeu, en faisant de la ville un espace sur mesure pour les enfants.
pour les enfants. Un cadre pour des événements et des expériences, un lieu pour la performance et le spectacle, un moment pour écouter et raconter,
un espace créatif, ludique et différent. L'Acchiappasogni est une remorque qui peut être attachée à un vélo. La coque extérieure ressemble à un animal, qui ouvre sa bouche et étend ses tentacules pour occuper le plus possible l'espace environnant. Toutes sortes d'objets et de jeux sortent de la boîte magique : draps, tapis, roues à picots, élastiques, règles, manches à air, cerceaux, bulles de savon, craies, papier et crayons...

L‘ATTIVISTA MOBILE

L‘ATTIVISTA MOBILE (l’activiste mobile). 
L'Attivista mobile est un dispositif qui accueille et résiste à la fois.
Il marche dans la rue, l'occupe, la transforme. Elle fait du bruit, réfléchit, fait écran et signale. Point d'observation, barricade mobile, en arrivant dans la foule, il dépose ses "armes" et devient un salon urbain. Les barrières et les panneaux deviennent des bancs et des tabourets. Le filet de protection devient une alcôve, un canapé, un lit. A ce stade, s'approprier et s'accommoder s'avèrent être des actions complémentaires, proches, qui se chevauchent. Le mobile Attivista est un instrument de protestation et de proposition. Il ressemble à un échafaudage, utile à de multiples fins, qui peut être continuellement démantelé ou agrandi. Son plus petit module peut facilement entrer dans un espace intérieur, où il peut devenir un meuble fonctionnel. À sa base, il porte des objets utiles : éléments de signalisation, éléments de mobilier et bornes. Plus haut, il abrite un espace de repos suspendu, qui peut accueillir des personnes ou être démonté et transformé en d'autres meubles. Au sommet, il sert d'antenne pour le partage de réseaux libres et la communication, physique et virtuelle.

Il FARO


Le Faro ouvre la voie à cette extraordinaire caravane. Avec son long cou, il émerge à l'horizon, tourne la tête, éclaire la route. Il est couvert de symboles, il communique à l'œil. Il apporte avec lui de nouvelles images pour la ville, les projette sur les murs, les disperse comme des confetti. Il devient la bannière d'une autre façon de comprendre le public, un œil capable d'éclairer ce qui semble être caché pour la plupart. Le Faro est un outil de communication visuelle itinérant. Il est constitué d'un treillis métallique sur roues. Il est équipé de sections lumineuses réglables, d'éléments de signalisation et de réflecteurs auxquels on peut ajouter, si nécessaire, un projecteur ou des amplificateurs, afin d'organiser une fête ou un petit cinéma en plein air. Sur l'ossature de la structure, on trouve des flyers, des dessins et des affiches ; sur sa base, un chariot et un siège, un conteneur pour les objets et les personnes. Lungomare apportera des anneaux et des matelas en caoutchouc gonflables, des meubles gonflables pour mettre en place des événements inattendus et des actions publiques.

LA BRAVETTA


La Bravetta est une table mobile, un outil à la fois de travail et d'oisiveté collective. Elle se déplace dans différents quartiers de la ville jusqu'à ce qu'elle trouve le bon endroit pour s'arrêter et créer des moments de convivialité. Un déjeuner en plein air, un club de couture, la lecture du journal, le dessin, une réunion publique : Les opinions sont échangées autour d'une table, les connaissances sont partagées, les expériences et les cultures sont mélangées. Après tout, il suffit de peu de choses pour se sentir chez soi quelque part.
Dans ce cas, la richesse et la diversité de la ville sont rassemblées autour d'un élément domestique. La Bravetta est une longue table sur roulettes. Elle est fabriquée à partir d'un chariot à sacs (bravetta) qui a été modifié pour se déplacer horizontalement, avec un pied rétractable qui sert de support lorsqu'il est garé. Lorsqu'elle n'est pas utilisée, elle peut être rangée verticalement ou servir de décoration intérieure.

LO STRILLONE

LO STRILLONE (vendeur de journaux)
Le Strillone a une silhouette mince mais est le plus bruyant de tous les Co-Carts. Il parcourt les rues, crie, appelle, avertit, divertit, informe. Il peut s'étendre au-dessus de la foule, faisant entendre la voix de ceux qui n'en ont pas. Il crée des moments de dialogue public, des coins de discussion spontanés qui se déplacent dans la ville. Agile et élancée, sa plate-forme peut accueillir une personne, pour laquelle elle devient temporairement une prothèse visuelle ou auditive. En effet, si nécessaire, la voix peut se transformer en regard : Dans les nuits au ciel dégagé, un télescope pour voir au loin ; dans les moments de fête, un kaléidoscope qui réinterprète et renverse la réalité. Le Strillone ressemble à un mégaphone ambulant à longues jambes. Équipé de roues et de boutons, il participe à des marches, fait des annonces publiques, réclame la liberté d'expression.