30 March – 18 April

Expo-Action

Anna Bernagozzi

L’ExpoAction "Infinite Creativity for a Finite World" qui a eu lieu du 30 mars au 16 avril 2021 à la Folie n°6 du Parc de la Villette & à la VilletteMakerz dans le cadre de « 100% L’Expo – Sorties d’Écoles », a pour ambition de mettre en lumière la capacité unique du design à s’engager activement dans la co-construction d’un futur souhaitable, à rechercher, révéler et valoriser le « sens commun » par des pratiques modestes et sobres dont la résilience a été prouvée par le temps. Plus qu'une simple exposition, l’ExpoAction propose au visiteur de plonger au cœur d’une pluralité d’actions en cours portées par une nouvelle génération de designers engagés sur le long terme dans la valorisation d’élans créatifs collectifs, pour révéler le pouvoir du lien social. Elle affirme la nécessité d’un “design civique” qui permet au spectateur “agissant” de vivre et de mesurer l’impact quotidien de ses actions et surtout de profiter des bénéfices de leur résonnance collective. En partant de situations socialement, politiquement et économiquement vulnérables, complexes et conflictuelles, le co-design est capable d’orienter et valoriser l’élan créatif infini propre à chacun par des actions responsables, concrètes et réparatrices, qui respectent la fragilité de l'humain, du vivant et la finitude de la planète par la construction, ou « composition1», d’une relation durable à l’autre, au temps et à l’espace, à l’environnement et au monde.

L’ExpoAction ICCFW constitue la quatrième (et dernière) contribution de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris au projet de recherche européen (Creative Europe) 4Cs (from Conflict to Conviviality through Creativity and Culture - www.4cs-conflict-conviviality.eu). Ce dernier a pour objectif d’explorer le potentiel de la culture et de la créativité pour nourrir une réflexion sur les formes émergentes de conflit et en imaginer des solutions créatives permettant de les traiter et de les résoudre. Le projet 4Cs souhaite redéfinir le cadre conceptuel propre au dialogue interculturel et affirmer le rôle des institutions publiques d’art et de design dans la promotion d’actions collectives favorisant la diversité culturelle et facilitant les rencontres interculturelles. Il rassemble plusieurs institutions d’art et de design européennes : FCH-UCP (PT), Tensta Konsthall (SE); SAVVY Contemporary (DE); Royal College of Art (UK); Fundació Antoni Tàpies (ES); Vilnius Academy of Arts-Nida Art Colony (LT) and Museet for Samtidskunst (DK).

Dans son essai "The limit of human understanding", John Locke affirme qu'en considérant l'infini, les humains sont susceptibles de commettre des erreurs et que cela les aurait conduits à des perplexités et des contradictions. Ce sentiment d'avoir devant soi l’opportunité de choisir parmi des possibilités infinies a été en effet l'une des problématiques majeures de l'Übermensch du 20ème siècle, contribuant à des abus de tout genre, à des altérations de nos mode de vies dont nous tous commençons à en payer les conséquences. Nous avons détruit, asséché, altéré car nous avons oublié notre état d’êtres interdépendants. En ces temps difficiles, les jeunes designers éprouvent que les temps de l’individualisme hédoniste sont derrière eux, qu’il est plus que jamais nécessaire de “donner la parole aux gens”, de s’ouvrir et de tester des nouvelles méthodologies de recherche, d’investigation et de production plus collaboratives et inclusives. Qu’il est indispensable d’articuler leurs actions communes au sein d'un monde dont nous reconnaissons tous désormais la finitude. Le fait de comprendre, comparer et capitaliser sur les différences de leurs formes d’expression agira comme un possible multiplicateur capable d'enrichir les récits et d'élargir les cadres d'action.

La crise sanitaire actuelle est une nouvelle occasion de prouver le pouvoir de la collectivité et du lien social contre la vulnérabilité individuelle. Mais ce pouvoir unique est encore sous-estimé malgré le nombre d'initiatives de terrain significatives déjà existantes, montrant que notre créativité infinie peut aussi avoir des aspects positifs et conduire à l'amélioration de notre coexistence, par l'élaboration de solutions respectueuses des besoins et des attentes humaines et non humaines. Il est désormais urgent de les révéler et de relier enfin leurs points significatifs par la création assumée et responsable d'une "société moléculaire basée sur l'utilité", pour reprendre les mots du philosophe Franco Berardi. Les designers sont parmi les meilleurs spécialistes de l'utilité. Le territoire de cette "utilité infinie" doit être redéfini, ses récits élaborés et partagés, ses images soignées et nourries, son esthétique et ses objets co-définis et co-développés. Le concept d'infini, comme l'affirmait Ludwig Wittgestein, a en soi aussi le sens d'un processus qui est en cours et par définition inachevé. La possibilité de composer avec une « infinitude utile » devient alors partie intégrante du processus créatif propre à l"ExpoAction" car elle implique naturellement l'interaction avec le public qui comprendra le rôle nécessaire qu’il pourra jouer en contribuant à l’évolution de ces projets « utiles » en cours.

Lire plus

Common language

Local plebiscites

Situated education

Tangible utopias

De-colonized creativity

Non-human regeneration

Human and Non-human heritage preservation

Shared knowledge