FOLIE N°36

Eugenia Morpurgo et Andrea De Chirico

Acteur

Le designer Andrea de Chirico conçoit des outils, des systèmes et des objets avec une grande conscience sociale et environnementale. Son projet « Superlocal » propose une méthodologie pour s’engager dans le potentiel de production d’un contexte spécifique, de la cartographie au prototypage, en rendant visibles les réseaux existants et possible l’activation de nouveaux. Le travail d’Andrea a été exposé, entre autres, au Design Museum de Londres, le Triennale Design Museum de Milanet la Z33 House for Contemporary Art de Hasselt. Eugenia Morpurgo est une designer indépendante qui étudie l’impact des processus de production sur la société, en se concentrant sur la recherche et le prototypage de scénarios et de produits alternatifs. Sa base de données « Syntropic Material » offre un large aperçu des plantes et des matériaux. Elle permet de mettre en évidence le potentiel productif des plantes et des animaux de La Villette et ouvrir des perspectives sur des nouvelles espèces qui pourraient être ajoutées à l’écosystème. Son travail a été exposé, entre autre, au MAXXI, le musée national des arts du XXIe siècle à Rome, au musée de la Triennale à Milan, au Total Museum of Contemporary Art à Séoul, au Textile Arts Center à New York et à la Z33 House for Contemporary à Hasselt, en Belgique.

Action

À l’initiative d’Anna Bernagozzi, commissaire de l’ExpoAction « Infinite Creativity for a Finite World », les designers et chercheurs Eugenia Morpurgo et Andrea de Chirico ont créé une 36ème Folie, la Folie 36, une recherche-Action pour valoriser le riche territoire de La Villette et le transformer en un lieu unique de fabrication fertile et durable. Folie 36 répertorie sous forme d’une cartographie l’écosystème du parc : ses espèces végétales et animales, les matériaux, les technologies issues de ses fablabs, les jardins pédagogiques, les restaurants, les ruches et les élevages, etc. Elle constitue le point du départ pour le développement futur d’unités de fabrications locales à partir de matériaux végétaux et animaux eux aussi produits sur place. Lors de l’action le public pourra découvrir le potentiel offert par la diversité des infrastructures déjà existantes et songer à un futur développement in situ de productions plus durables par la mise en place d’expérimentations de différente nature. Cette recherche à caractère culturel et éducatif sera présentée par les deux designers à travers une projection vidéo qui illustrera ses différentes étapes ainsi que la proposition de quelques objets qui pourraient être produits grâce aux éléments cartographiés

La Folie 36 est une recherche-Action pour valoriser le riche territoire de La Villette et le transformer en un lieu unique de fabrication fertile et durable. Folie 36 répertorie sous forme d’une cartographie l’écosystème du parc : ses espèces végétales et animales, les matériaux, les technologies issues de ses fablabs, les jardins pédagogiques, les restaurants, les ruches et les élevages, etc. Elle constitue le point du départ pour le développement futur d’unités de fabrications locales à partir de matériaux végétaux et animaux eux aussi produits sur place. Le 7 avril, pendant l'action, Andrea et Eugenia présenteront leur recherche „Folie n°36“ à une série d'acteurs actifs dans le Parc de La Villette. L'objectif de la rencontre sera de discuter de manière critique les résultats de la recherche, et les premiers scénarios productifs présentés dans La Folie n°36. Ce sera un moment de confrontation qui devrait permettre aux participants de discuter de la manière dont les scénarios hypothétiques pourraient être pertinents pour La Villette et comment ils pourraient être mis en œuvre avec une vision à plus long terme. Lors de l’action le public pourra découvrir le potentiel offert par la diversité des infrastructures déjà existantes et songer à un futur développement in situ de productions plus durables par la mise en place d’expérimentations de différente nature. Cette recherche à caractère culturel et éducatif sera présentée par les deux designers à travers une projection vidéo qui illustrera ses différentes étapes ainsi que la proposition de quelques objets qui pourraient être produits grâce aux éléments cartographiés.

SUPERLOCAL
Syntropic Production At La Villette (PARIS, FR)

Dans le cadre de l'exposition “Infinite creativity for a finite world”, nous sommes heureux de présenter la première collaboration entre SUPERLOCAL 0 Miles production, un projet d'Andrea de Chirico, et Syntropic Materials, un projet d'Eugenia Morpurgo. Superlocal propose une méthodologie pour s'engager dans le potentiel de production d'un contexte spécifique, de la cartographie au prototypage, en rendant visibles les réseaux existants et en en activant de nouveaux. Syntropic Materials, avec sa base de données, offre un large aperçu des plantes géolocalisées et des matériaux en lesquels elles peuvent être transformées, dans le but d'élargir la biodiversité des ressources couramment utilisées dans les processus de production. Pour Infinite Creativity for a Finite World, le centre d'analyse a été le Parc de la Villette. Au cours de l'Action, les designers présenteront une recherche préliminaire effectuée en ligne, en contact avec des partenaires locaux potentiels, qui leur a permis de cartographier les matériaux d'origine végétale et animale et les infrastructures de production présents dans la zone de La Villette, et d'élaborer des scénarios de production locale potentiels avec des matériaux d'origine locale. Lorsqu'en 1982 Bernard Tschumi a remporté le concours pour le Parc de la Villette, sa vision était de créer "un terme en production constante dont le sens n'est jamais fixé et est rendu irrésolu par la multiplicité des significations qu'il inscrit". Chaque espace architectonique devait être considéré comme un espace autonome non caractérisé par une quelconque fonction, au contraire, ouvert à tous les usages possibles. Les jardins, contrairement à la conception paysagère traditionnelle, ont été pensés comme des espaces où "l'invention culturelle plutôt que la recréation naturelle était encouragée", faisant de La Villette un espace en constante production et en changement continu. Quarante ans plus tard, La Villette abrite une riche variété d'activités et d'institutions, reflétant la complexité de la sphère culturelle, naturelle et technique contemporaine. Des Fablabs aux jardins pédagogiques, des centres commerciaux et des restaurants aux ruches et aux moutons. Une telle diversité d'objectifs dans un contexte urbain, déjà consacré à l'expérimentation, crée un terrain fertile parfait pour suggérer d'autres expérimentations dans le domaine de la fabrication urbaine répondant aux nouvelles nécessités dictées par la crise environnementale actuelle. De plus, par leur caractère culturel et éducatif, les découvertes locales ont la capacité d'acquérir facilement une pertinence globale. C'est pourquoi, avec le projet Folie n°36, ils s’inscrivent pleinement dans la vision du design de La Villette, en utilisant l'outil de superposition pour créer de nouvelles connexions et significations entre la sphère technique et la sphère naturelle de La Villette.

La Folie N°36 présente une analyse analytique de:

  • les espèces poussant dans les différents jardins de La Villette associées aux matériaux potentiels en lesquels elles peuvent être transformées. Il en résulte une liste de 16 plantes et 1 animal, et 14 typologies de matériaux.
  • l'ensemble des outils, machines et technologies disponibles dans les 3 Fablabs présents sur le territoire de La Villette.

A partir de cette analyse, quelques scénarios de production combinant espèces, matériaux et technologies sont proposés. Ces suggestions sont également influencées par une réflexion sur les activités actuelles qui caractérisent le programme riche et diversifié de La Villette. Les designers considèrent qu'il s'agit d'une première étape qui pourrait éventuellement déboucher sur un projet à long terme dans lequel les scénarios qui ne sont actuellement qu'hypothétiques seraient mis en œuvre.

Recherche contextuelle pendant une pandémie

Les projets de Superlocal commencent toujours par une recherche contextuelle en 2 phases: la première à distance, la seconde "in loco". Ce projet s'est déroulé pendant une pandémie et l'objectif était de créer les conditions pour une future recherche contextuelle, dans une perspective post-pandémique. Les designers sont bien conscients du fait qu'ils ont affaire à un système complexe comprenant un grand nombre d'éléments, humains et non-humains, chacun jouant un rôle et contribuant à la communauté de La Villette qui ne peuvent être saisis qu'avec une recherche in loco.